Au-delà de la beauté/Les jouets en bois ne sont pas seulement plus beaux

Par Zoé L. Sirois

Il existe une idée selon laquelle le choix d’un jouet en bois est avant tout une question d’apparence. On peut penser que c’est plus cher parce que c’est plus beau, fin. Vu comme ça, ça donne l’impression que vouloir des jouets en bois n’est qu’une question de paraître. Soyons honnêtes, pour les gens de l’extérieur qui entendent notre préférence sans en avoir la compréhension approfondie, ça peut être perçu comme un caprice de parents.

C’est vrai, lorsqu’on compare des jouets traditionnels en plastique à leur version en matériaux naturels, la différence esthétique est frappante. C’est bien beau et au premier coup d’œil, on peut se demander: les jouets en bois ont-ils d’autres qualités ? Qu’est-ce qui les distingue ?

Un camion c’est un camion après tout, non ?

Je crois qu’il faut d’abord éviter un piège commun, un mythe parfois perpétué via les grands commerces. Ce n’est pas parce qu’on transforme un jouet en plastique en utilisant plutôt du bois pour le fabriquer qu’il gagne automatiquement en qualité. D’ailleurs, il existe même des jouets pour lesquels le plastique fonctionne mieux, pensons aux jeux semi-transparents.

Soyons clairs, lorsque je parle de jouets en bois, je parle plus particulièrement de ceux qui s’utilisent sans batteries. Je parle de jouets simples, ceux qui dans notre imagination étaient fabriqués à la main par les parents habiles il y a longtemps. Tsé, les petits animaux de bois, le bateau patenté.. En version améliorée par les procédés modernes évidemment.

Une caractéristique très intéressante de ces jouets est celle-ci: il y a un lien direct entre le son que produit l’objet et ce qu’on fait avec l’objet. Si je lance le bloc fort, le son sera fort. Si je glisse le bloc, le son sera différent. L’enfant a une influence instantanée sur l’effet sonore. Il peut agir différemment pour moduler ce qui se passe. Il expérimente l’effet de ses actions.

Ce n’est pas le cas des jouets typiques qui chantent des chansons si on appuie, l’expérience est bien différente. Peu importe les conditions d’appui, le son dépend généralement d’une séquence aléatoire.

J’ai un souvenir, de ma fille, alors qu’elle n’avait qu’un an, qui pesait continuellement pour espérer entendre le son qu’elle aimait parmi les 45 proposé aléatoirement par le jouet. Elle ne pouvait qu’appuyer en espérant, elle ne pouvait pas simplement reproduire le geste pour recréer le son.

C’est pourtant en obtenant un effet qu’ils aiment, et en comprenant comment le reproduire que les enfants apprennent. Les tout-petits aiment ce qui est prévisible et ce sur quoi ils ont le contrôle. Ces jouets leur donnent le plein pouvoir et répondent à leurs besoins.

J’ajouterais d’ailleurs que le son d’un jouet en bois sur le sol est beaucoup moins agressif pour l’humain adulte qui partage son quotidien avec les enfants, ce qui selon moi peut avoir une influence sur la qualité des soins qu’il offre. Pour intervenir de façon éducative et bienveillante, l’adulte doit être disponible émotionnellement. Il existe des gens qui ne sont pas du tout affectés par les sons autour d’eux, on en connaît tous. Pour beaucoup d’autres, le volume sonore a une influence directe sur leur réservoir de patience. Être dans un environnement calme, c’est avantageux pour tous.

D’ailleurs, j’aimerais qu’on se questionne collectivement sur cette mode des fabricants d’ajouter un rappel sonore lorsque l’enfant ne joue pas avec un jouet. Vous savez, la petite voix, le son de clochette qui se fait entendre pour motiver l’enfant à reprendre le jouet (et qui fait peur aux parents la nuit). Comment peut-on espérer que notre enfant joue en profondeur, aille au fond de ses idées… si on laisse ses jouets le déranger régulièrement ??

Une autre caractéristique intéressante est celle-ci : il est est plus facile pour les enfants d’imaginer le processus de création du jouet en bois: puisqu’on peut faire le lien avec les arbres, quelque chose qu’ils voient régulièrement dehors. Ça peut être très intéressant pour nourrir l’imaginaire et la gamme des métiers imaginés par les enfants lors de leur moment de jeu libre.

On remarque aussi qu’un jouet en bois, de qualité, offre une texture particulière que ce soit lorsqu’on le prend en main ou lorsque le bébé le met dans sa bouche. Le grain du bois est plus intéressant que le lisse du plastique. C’est plus vivant, organique, plus vrai oserais-je dire.

Et oui finalement, soyons honnêtes, ils sont plus beaux et ce n’est pas rien. Les enfants aiment eux aussi la beauté! Les couleurs généralement plus douces des jouets en bois contribuent à une ambiance plus calme dans la salle de jeu. Les enfants sont particulièrement sensibles à la sur stimulation, c’est-à-dire à être impactés par un local trop plein, trop bruyant, trop coloré… Quand ça devient trop pour eux, on peut le voir dans leurs comportements qui se modifient. Choisir ce type de jouets, c’est aussi améliorer la qualité de leur jeu.

Zoé 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *