Les soies de jeux, seulement des bouts de tissus?!

Par Zoé L. Sirois

Si certains jouets types de l’univers du jeu ouvert semblent facilement rejoindre les non-initiés, pensons à l’arc-en-ciel de Grimm’s qui est si populaire, certains éléments prennent plus de temps à apprivoiser. Ça m’a donné le goût de vous parler d’un matériel qui peut sembler bien ordinaire mais qui cache un potentiel qui mérite d’être connu. Les soies de jeux, plus souvent nommés sous le terme anglophone «play silk».

Une soie de jeu, d’abord, c’est tout simple: un rectangle de soie colorée. Il existe différentes grandeurs, des tout petits qui entrent dans la main du nourrisson aux gigantesques qui servent de toît aux cachettes.

Ce tissu a quelques qualités qui le rendent propice aux jeux. Sa légèreté permet d’en faire des capes qui s’envolent en courant ou des éléments de costumes qui contraignent peu les mouvements. Sa douceur rend son contact agréable et confortable. La façon dont les couleurs ressortent sur ce tissu, presque brillant, lui donne un aspect noble, un peu magique.

Ce que j’aime de ce jouet c’est d’abord son incroyable versatilité. D’ailleurs, je m’en sert aussi de façon fonctionnelle : je le place sur le dessus des bacs de jouets pour diminuer les stimulis visuels en quelques secondes. C’est apaisant, doux, bref au-delà du jouet c’est même un élément de décoration.

J’ai des soies de jeux depuis environ… 9 ans et j’avais le goût de vous partager différentes utilisations à différents âges qui ont eu lieu chez nous.

Pour les bébés, j’aime les suspendre dans la maison ou dehors lorsqu’il y a du vent. Je l’accroche simplement à la branche d’un arbre par exemple pour offrir un attrait intéressant à regarder, permettant aussi de prendre conscience éventuellement du vent.

Évidemment, ils sont aussi parfaits pour les jeux de coucou ou pour permettre aux enfants un peu plus âgés de jouer avec bébé en l’utilisant tel un petit parachute qu’on monte et descend doucement au-dessus du petit dernier.

Plus l’enfant vieillit et plus les possibilités se multiplient: j’ai vu des enfants s’en servir pour recouvrir des jouets, comme doudou ou porte-bébé pour la poupée, comme cape, comme baluchon, comme bandeau, robe, mitaines, patins de déguisements ou encore comme laisse à «chien» (le chien étant ici un enfant qui le noue autour de son ventre. Je suis une maman vraiment sévère sur le «rien autour du cou» ;).) On les accroche parfois à une ficelle pour en faire de petits cerfs-volants à basse altitude lorsque les enfants courent.

Nous nous en servons même comme emballage pour le cadeau de fête lorsque c’est la fête d’un enfant (pour éviter de gaspiller de l’emballage, tout en ayant l’effet surprise!)

En conclusion, j’espère vous avoir donné le goût de donner une chance à ce type de matériel très ouvert et simple… qui saura ajouter une nouvelle dimension créative aux jeux de vos enfants.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *