Les marionnettes

Par Marie-Eve Beaudry

J’ai toujours adoré les marionnettes. Dans la salle de jeux, on en a beaucoup trop, d’ailleurs. Des personnages, des animaux, des grosses, des miniatures.

Les enfants les utilisent pour jouer librement, souvent pour jouer à se poursuivre ou simplement pour perfectionner leur mouvement d’enfiler la marionnette, ce qui présente déjà souvent un défi en soi.

En tant qu’éducatrice, je les utilise aussi de différentes façons pour appliquer mon programme éducatif. Elles deviennent mes partenaires d’interventions, en quelques sortes. Voici quelques-unes des stratégies que je mets en place avec les marionnettes :

Les petites marionnettes à doigts ont la caractéristique principale… d’être petites. Donc on peut les traîner avec nous un peu partout. Dans nos poches, dans une sacoche, dans un sac à dos de sortie; elles sont toujours là, prêtes à l’emploi pour animer un moment de transition, venir ajouter une touche d’humour à une routine ou participer à une causerie. Pour les sorties, j’aime surtout les marionnettes qui représentent un animal réaliste, pouvant être aperçu autour de nous, comme celle-ci de mésange qui représente bien les oiseaux de notre rue Mini mésange – Folkmanis Puppets | Les jouets Ciboulot

Pour les débuts de sieste, c’est la luciole lumineuse qui émerveille les enfants, puisqu’elle fait de la lumière pour vrai, grâce à une petit bouton camouflé à l’intérieur de la marionnette. Luciole lumineuse – Folkmanis Puppets | Les jouets Ciboulot De toutes les marionnettes que j’ai rencontré dans ma vie, celle-là trône définitivement en haut de ma liste de coup de cœur.

Les plus grandes marionnettes, elles, sont intéressantes parce qu’on peut manipuler leurs pattes et leurs têtes simultanément (bon ok, il faut un peu de pratique) ce qui nous permet de représenter des expressions non-verbales et des émotions variées, ce qui est parfait pour se pratiquer à trouver ensemble des solutions au problème vécu par la marionnette ou pour aborder une situation conflictuelle. On peut même en faire la mascotte du local, qu’on utilisera systématiquement pour proposer des activités stimulant les habiletés sociales ou les habiletés langagières ou motrices,
dépendamment des besoins de votre groupe. On a d’ailleurs un lapin de cette collection pour cet usage, pas celui-ci Lapin à queue blanche – Folkmanis Puppets | Les jouets Ciboulot, mais son petit cousin tout blanc.

Les marionnettes me servent aussi comme inspecteurs du rangement. Elles survolent la salle de jeux et s’arrêtent en chantant ou en faisant un bruit de sirène quand elles aperçoivent un objet qui n’a pas retrouvé le chemin de sa maison.

Elles sont parfois les vedettes d’un spectacle de marionnettes, mais bizarrement c’est leur utilité la moins fréquente !

Elles peuvent réconforter un copain triste ou servir d’intermédiaire pour communiquer avec un nouveau copain timide. Les enfants ont tendance à leur parler directement, comme si elles étaient vivantes, fluidement, comme à un ami précieux.

On peut leur donner de la personnalité aussi ! Peut-être que le petit singe sera bavard et proposera des causeries, que le colibri sera champion en course et invitera les enfants dans des jeux moteurs, que la chouette aimera jouer avec les rimes et les sons et que la licorne passera ses journées à compter.

Les marionnettes peuvent être des alliés éducatifs.

Il suffit de les voir, elles aussi, comme du matériel créatif et polyvalent regorgeant de possibilités.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *