Et si le jeu libre était une composante de l’approche bienveillante?

Par Zoé L. Sirois

Depuis quelques années, nous entendons de plus en plus parler de la notion de bienveillance dans les interventions des adultes auprès des enfants. D’ailleurs, au niveau de la petite enfance, le gouvernement a même créé un guide des pratiques inappropriées pour mettre sur papier ce qui n’est plus acceptable en tant que pratique aujourd’hui. Je connais moins la réalité des professeurs, mais j’ai l’impression de sentir aussi un mouvement global pour des pratiques plus respectueuses des besoins de l’enfant, pensons entre autres aux classes flexibles qui permettent aux écoliers de choisir leur position en classe.

Et le lien avec le jeu libre? Pour moi, c’est une évidence: donner de l’espace aux idées qui émergent des petits en créant des moments de jeu libre, c’est une façon de vivre la bienveillance. Ça envoie des messages tels que: tes idées de jeux ont de la valeur, tu es capable d’utiliser ton imagination, j’ai confiance en toi pour trouver une façon d’utiliser ce matériel, tes besoins sont importants (y compris celui de jouer). Selon leurs âges, évidemment, le temps consacré au jeu libre changera: idéalement toute la journée ou presque en petite enfance et au préscolaire, un peu moins dans d’autres niveaux.

Peu importe l’âge, créer un moment dans lequel les enfants peuvent suivre le cours de leurs idées, essayer, explorer, sans devoir suivre des instructions demeure important. Et si ce n’est pas nécessairement possible de le faire à l’école aux niveaux supérieurs pendant les heures de classe, l’objectif peut devenir de le faciliter (en offrant moins de devoirs pour que les enfants aient du temps le soir, en l’abordant dans une infolettre de l’école, en créant un comité pour réfléchir au jeu libre par rapport au jeu organisé aux récréations ou au service de garde.)

Pour les milieux éducatifs, un frein étant souvent l’opinion des parents sur le niveau de stimulation, je vous réfère à un article précédent qui l’aborde plus en profondeur: https://lesjouetsciboulot.com/pourquoi-je-ne-ferai-plus-de-thematiques-educatives-dans-mon-milieu-de-garde/

Normaliser des périodes de jeux au travers la journée, c’est une façon de répandre le message: le jeu libre n’est pas une perte de temps, ni juste un entre-deux, il a autant d’importance que les autres périodes dans notre horaire. Lorsque je fais visiter ma garderie, par exemple, je vais passer un peu de temps pour présenter le jeu libre et le concept d’interventions éducatives. Oui, pour bien expliquer mon service, mais aussi, il ne faut pas négliger le pouvoir en tant que professionnel de l’enfance ou de l’éducation de semer des graines de réflexions qui se répercutent sur le quotidien des enfants.

Au travers les offres d’activités des soirs et fins de semaines, qui sont prêtes à venir remplir l’horaire des enfants que nous côtoyons, le message doit être répété pour être entendu: Jouer librement, c’est sérieux. C’est un outil formidable pour comprendre le monde qui les entoure, pour intérioriser les concepts qu’ils découvrent autour d’eux.

Allons encore plus loin: le message de la bienveillance revient autour du concept que l’enfant, peu importe son âge, ses capacités, mérite du respect comme tous les autres êtres humains. C’est pour cette raison que le fait qu’il soit plus jeune n’excuse plus l’usage d’insultes, de moqueries, de conséquences humiliantes comme ce fut longtemps le cas. Le jeu, associé aux enfants, a souvent été vu comme quelque chose de futile, peu important. Et je crois que ces deux pensées sont associées. L’activité principale de l’enfant, autrefois vu comme un humain inachevé, fut alors classée comme peu importante. Lorsqu’on donne de l’importance au jeu, on donne de l’importance aux enfants. Et c’est pourquoi il n’y a rien de plus logique, que de voir le jeu libre associé aux milieux utilisant une approche bienveillante. Les deux partent d’un désir de respecter l’enfant.

Zoé

    Laisser un commentaire

    Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *