Le matériel polyvalent, pas juste pour les p’tits, c’est aussi pour les grands!

Par Catherine Venne

Lorsqu’on pense au matériel ouvert et polyvalent ainsi qu’aux « loose parts », on pense automatiquement aux tout-petits et à la petite enfance (avouez! 😉).  Mais saviez-vous que le matériel polyvalent est tout aussi cohérent pour les grands? 

Ces images, croquées sur le vif dans une école primaire, sont la preuve que le matériel ouvert et polyvalent peut tout aussi bien être utilisé en classe, avec des enfants plus vieux.  Que ce soit pour permettre aux enfants d’explorer, de mettre à profit leur créativité ou pour intégrer certains acquis de manière plus ludique, le matériel polyvalent répond à plusieurs besoins.  Il permet aux enfants de manipuler pour mieux intégrer certains concepts, entre autres pour les mathématiques.  L’enfant apprend par le jeu, on le sait déjà, alors ça ne fait pas exception pour les enfants d’âge scolaire! 😊 C’est par le jeu que l’enfant va intégrer davantage des nouveaux acquis et c’est par ses sens qu’il va plus facilement les assimiler et les mémoriser. 

On pourrait faire le pont entre le jeu libre qui est la vedette de l’éducation à la petite enfance et l’apprentissage par projets dans les écoles.  Ils sont, selon moi, deux types de pédagogies qui se rejoignent, par leur flexibilité, leur ouverture et par le fait que l’enfant est le premier agent de son développement.  C’est lors de ces périodes destinées au jeu libre ou aux projets qu’il mettra à profit ses connaissances, pourra expérimenter, pourra faire évoluer ses idées et son raisonnement.  C’est par le biais de la manipulation que l’élève pourra faire des découvertes, vivre un parcours d’expériences merveilleuses et pourra vivre de la fierté dans la réalisation de tels projets.  Comme pour le jeu libre, les apprentissages par projets demandent une longue période pour que les élèves puissent s’engager dans cette démarche, faire des essais et erreurs, émettre des hypothèses et faire avancer leur projet de période en période.  Ces moments offriront aussi la possibilité aux élèves de développer leur concentration, leur autonomie, ainsi que de développer des méthodes de travail.

Voici quelques idées pour l’utilisation du matériel ouvert et polyvalent en contexte scolaire.

Il est possible d’aborder le schéma corporel de façon amusante en offrant du matériel ouvert et polyvalent aux enfants.  Avec des demi-cercles, par exemple, jumelés avec des pièces libres (loose parts), ils pourront créer des visages, tout en mettant à profit imagination et leur créativité.

Les élèves pourront travailler plusieurs concepts liés aux mathématiques.  Avec les « loose parts », ils auront la chance de faire du tri, des ensembles (ex : en les jumelant avec des boîtes, des bols ou des cerceaux), de créer des diagrammes, de faire des comparaisons (ex : plus petit, égal, plus grand), de jouer avec les nombres et de faire des formules mathématiques (ex : additions, soustractions, multiplications et divisions).  Certains objets peuvent aussi être utilisés pour travailler les fractions, comme le casse-tête tarte des fractions de Goki.  Les mandalas de Grapat sont géniaux pour créer des suites logiques, explorer la symétrie, les tailles, les unités de mesure, suivre des tracés (ex : lignes courbes, lignes droites, formes, etc.), faire des associations, valoriser la classification et l’ordre (ex : croissant / décroissant) et mettre de l’avant les concepts de formes et de couleurs.  Grimm’s a une belle sélection de matériel dans sa collection « Le monde des nombres » qui peut être utilisée pour à plusieurs sauces : polygones, division des nombres, équivalences, etc.

Le choix du matériel polyvalent est aussi adapté aux apprentissages liés au français, à la lecture et l’écriture lecture.  Avec des tuiles aimantées Connetix par exemple, les enfants peuvent travailler la conscience phonologique, couper les mots en syllabes, faire des rimes, jouer avec les lettres et pourquoi pas inventer des nouveaux mots!  Il suffit d’utiliser un crayon lavable, comme les Posca, pour ajouter une touche ludique et éducatives à ce merveilleux matériel.  Les élèves peuvent reproduire des lettres avec des « loose parts » aussi.  Ça permet aussi d’intégrer du vocabulaire et d’aborder les catégories, qui sont aidantes pour le développement langagier et faciliter la compréhension des élèves.  Utiliser le matériel polyvalent est tout désigner pour illustrer une histoire ou une comptine, créer un décor ou encore pour rendre tangible un concept.  Pourquoi ne pas s’en servir pour faire des présentations orales ou dans le cadre d’une pièce de théâtre pour aborder l’art dramatique avec les enfants d’âge scolaire?

La nature et l’environnement peuvent être intégrés facilement avec les différentes pièces libres qui représentent des éléments de la terre, comme les champignons, les courges, les gouttes de pluie, les sapins, les œufs, etc.  La physique et tous les phénomènes naturels et météorologiques peuvent être abordées avec ce genre de matériel.

Le matériel ouvert et polyvalent est aussi approprié pour aborder des aspects de la science, comme l’équilibre, le magnétisme, la gravité, la vitesse et autres.  Les élèves sont encouragés à explorer le matériel, à construire et à se dépasser.  Ils auront la possibilité de créer des parcours de balles, des tours solides ou très hautes, des constructions qui reproduisent une pyramide, par exemple.

Ce matériel peut aussi être utilisé pour valoriser la collaboration entre les pairs et servir lors de travaux d’équipe ou pour des projets de groupe.  Ainsi, les enfants seront invités à partager leur espace de travail autant que le matériel lui-même et utiliseront leurs habiletés sociales pour collaborer avec les autres élèves.  L’engagement, le partage, la collaboration, la résolution de problèmes, la résolution de conflits ne sont que quelques-uns des aspects qui seront mis sollicités avec l’utilisation d’un tel matériel.  Ces éléments sont reliés à plusieurs compétences transversales du programme d’éducation de l’école québécoise.

Pour faire bouger les enfants, on peut compter sur le matériel polyvalent aussi!  Qu’on pense à un parcours moteur, à des défis, à une chasse aux champignons, à un jeu d’énigmes, ou à des jeux rythmiques, c’est facile à utiliser et à intégrer.  C’est un bon moyen de développer la motricité fine autant que la motricité globale, pour raffiner les mouvements qui sont nécessaire à la posture assise et à la prise du crayon à l’école.  Ça stimule la coordination œil-main, la dissociation des doigts, ça éveille aux différentes parties du corps et bouger, c’est bon pour le corps en entier ainsi que pour la santé!  La beauté avec ce type de matériel est qu’on peut tout transporter dehors pour bénéficier en prime de l’air frais à l’extérieur.  Et pourquoi pas utiliser les trésors de la nature pour réaliser certains apprentissages ou intégrer de nouvelles notions?  Le matériel polyvalent offre ce sentiment de liberté aux enfants, mais aussi aux adultes qui mettent en place le programme!   Les « loose parts » se combinent très bien ensemble, pour permettre des multiples manières de les utiliser, voire des utilisations infinies!  N’est-ce pas merveilleux?

C’est dans le plaisir, en jouant, en explorant et en utilisant ses sens que l’enfant intègre le plus de connaissances et d’apprentissages.  C’est donc important pour d’insérer du matériel libre, ouvert et polyvalent dans les classes, tout comme dans les milieux éducatifs à l’enfance!  Jouer, c’est aussi une façon de développer une foule de compétences et d’acquérir plein de nouveaux apprentissages!

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *