Invitations au jeu

Par Anne-Marie Casault

Nous évoquons souvent le jeu libre ou le jeu véritable, qui doit être initié par l’enfant, exempt d’attentes et de consignes, et s’étendre sur une durée libre. Mais cela signifie-t-il que nous ne pouvons plus proposer d’activités aux enfants et que nos propositions ne servent plus à rien? Absolument pas!

C’est encore mieux si l’enfant choisit et initie, bien sûr!

Il est indéniablement plus bénéfique si l’enfant est à l’origine de son propre jeu. L’enfant est souvent plus engagé et plus passionné lorsqu’il est à la tête de son jeu. C’est lui qui décide de l’issue et du déroulement du jeu, ce qui encourage son affirmation de soi et le développement de sa créativité. Ça devient un lieu d’expression et d’expérimentation. Cependant, cela ne signifie pas que l’adulte ne peut rien mettre en place; bien au contraire, l’adulte a un rôle important évidemment.

En effet, l’adulte a la responsabilité de créer un environnement sain et stimulant. Sain tout d’abord parce que pour avoir accès à son jeu, à son monde intérieur, l’enfant doit se sentir en sécurité physique et affective. L’adulte doit s’assurer que l’environnement de jeu est sûr et approprié pour l’enfant. Il peut également proposer des jeux ou des activités qui correspondent aux intérêts et aux capacités de l’enfant en les rendant disponibles et facilement accessibles. L’adulte joue donc un rôle crucial dans l’environnement qui deviendra ou non propice au jeu de l’enfant, même si ce dernier est à l’origine de son propre jeu.

Alors, comment l’adulte peut-il intervenir dans le jeu de l’enfant? Par le biais d’une invitation au jeu!

Mais qu’est-ce qu’une invitation au jeu? Il s’agit de créer un contexte, un thème ou une structure qui attire l’attention de l’enfant et lui donne envie d’essayer. C’est une manière amusante et respectueuse d’encourager l’enfant à jouer et à explorer.

Une fois l’invitation au jeu lancée, il est important de respecter le rythme et les choix de l’enfant. Ensuite, nous devons respecter les consignes du jeu véritable. Nous ne forçons pas l’enfant à explorer. Nous lui laissons la liberté d’explorer à son rythme et à sa manière. L’important est de lui permettre de jouer librement, sans imposer de directives ou de contraintes. Ainsi, l’enfant peut profiter pleinement de ce contexte mis en place pour lui, tout en explorant et en se découvrant.

Quelques exemples d’invitation à jouer;

  • Disposer la piste de voiture avec quelques maisons, personnages et voitures au centre du salon.
  • Utiliser l’arc-en-ciel de Grimm’s pour faire une structure particulière et disposer plusieurs sortes de blocs autour.
  • Installer les blocs en forme de feu et plusieurs personnages autour.
  • Créer un bac sensoriel avec des grains, quelques pelles et petits bols.
  • Disposer certains animaux et quelques petits arbres sur une couverture verte ou un foulard.
  • Faire un plateau de pâte à modeler avec des couleurs thématiques, des grains et des accessoires.
  • Faire un grand plateau avec des ciseaux, des autocollants, des cartons et des accessoires de bricolage.
  • Disposer plusieurs éléments de costumes selon les couleurs ou les thèmes de manière amusante.

Tout cela peut être bien simple. On prend des éléments qui nous entourent, des jouets qui font déjà partie des préférés de nos cocos et on les installe de manière invitante ou attrayante et on laisse la magie opérer.

Rappelez-vous simplement, une fois l’installation faite, qu’on laisse l’enfant découvrir à son rythme. Parfois ce sera un succès, parfois non. Il n’est pas de la responsabilité de l’enfant de valider votre création. 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *